La dernière flamme

Il était jeune, il était beau,
Et avait tout pour être aimé
On parlait de lui en héros
A la caserne des pompiers

C’était une nuit de Décembre
Quand l’incendie s’est déclaré
Dans une danse couleur ambre
Le feu tremblait, dansait, vivait…

Il m’a sauvé de la chaleur
En me transportant dans ses bras
Et j’ai senti battre son cœur
Je crois pour la dernière fois

Devant cet acte courageux
Moi je m’en veux de vivre encore
Homme de cœur, homme du feu,
Ce soir, il a offert sa mort

Il a éteint sa flamme à lui
Sans se douter un seul instant
Que pour m’avoir sauvé la vie
Il me l’a prise en même temps

Mon cœur se meurt au fond de moi
J’ai beau essayer d’effacer
Son souvenir est toujours là
Il ne cesse de me hanter…

Il était jeune, il était beau,
Et avait tout pour être aimé
On parlait de lui en héros
Et je ne l’oublierai jamais…

 

A lire aussi ...

Leave a Comment