Séparation

Comment peut-on décrire       Ce qu’on a toujours vu
Un lieu devenu ruine,               Et qui n’existe plus :
Tout n’est que souvenir ;         Tout n’est plus qu’illusion ;
Par une nuit de chine               C’est une fascination.
Le brouillard nous entoure,    L’ombre a tout recouvert
On sent qu’un vide court         Au milieu de ces pierres.
S’il se pouvait un rêve,             S’il était une chimère,
Pour que rien ne s’achève       Au-delà des frontières
Revivant l’origine                      D’un lieu qu’on a aimé
Que la mémoire dessine         Mais qu’on quitte à regret ;
Que faire contre le temps ?     Laissé à l’abandon
C’est l’anéantissement.            L’oubli reprend son nom.

A lire aussi ...

Leave a Comment