Camargue, Enfant sauvage

Petite fille de Provence
Terre secrète, enfant sauvage
Née de la brume et du silence
Entre la mer et les nuages

Elle est plurielle et singulière
Un peu d’ici, beaucoup d’ailleurs,
Elle a le charme du mystère
Qui vous fascine ou vous fait peur

C’est un pays sans horizon
Comme un miroir omniprésent
Qui vous renvoie à sa façon
Le reflet voilé des étangs

Un pays d’eau et de roseaux
Aux portes d’Arles la Romaine
Un décor peuplé de chevaux
Et d’oiseaux rares par centaines

Un univers où tout s’oppose
Dans l’insolite inachevé
Où se confondent flamants roses
Et taureaux noirs en liberté

Mais quand soudain la vie s’éclaire
Et s’enflamme de chants tziganes
Aux Saintes-Maries-de-la-Mer
La Camargue se fait gitane

Elle est la fureur et le charme
Chantés par les gens du voyage
Bohémienne jusque dans l’âme
Elle reprend son aspect sauvage…

A lire aussi ...

Leave a Comment